29 juin 2017

Humeur maussade

    Dieu! Que la vie désespérante! et aucun dieu à l’horizon avec sa barbe ou son giron.   Lourd du passé, en peine du présent, Le pire est avenir ; seule certitude.   Oeuvre de Daniel Gustav Cramer
Posté par rolandbussone à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mars 2016

Parcours nocturne

  Dans ce Monde où vit notre espèce si exclusivement nombriliste, les parcours nocturnes péri-urbains sont jalonnés de lampadaires, qui rabattent notre regard sur nos ombres portées au ras du sol quand l’on essaie de lever les yeux au ciel, aveuglé de lumière. Il est devenu extrêmement rare de pouvoir marcher le pas guidé par le seul contact du bitume sous la semelle, les yeux levés au ciel pour y voir les astres - étoiles, planètes, voie lactée. Un jour - ou plutôt une nuit  - et même deux en fait - je fis l’expérience... [Lire la suite]
06 février 2014

Ces oreilletes qui m'agacent!

  Pourquoi donc ces jeunes filles ou femmes qui portent des écouteurs aux oreilles me contrarient-elles ? J’aurais été tenté de faire le rapprochement avec celles qui portent le voile, à la vue desquelles je m’agace, malgré ma raison qui me dit que cette réaction n’est pas justifiée.   Dans les deux cas pourtant, la cause me semble être le fait que ces femmes s’excluent du monde dans lequel je me trouve, partant m’excluent de leur univers. Mais si je pousse un tantinet plus la réflexion, je sais bien que le voile... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 18:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 septembre 2013

Un départ

  Mon cher Ami,   Pour mon départ, j’ai longuement réfléchi à la composition d’un discours, qui était pour moi important. J’y ai inclus – outre des propos personnels – des citations que j’ai puisées dans mes lectures du moment, notamment des extraits du poète KALOUAZ Paroles buissonnières, qui sillonna les routes de France une année entière invité par les libraires et bibliothécaires, un petit passage de Aleph Zéro, de Jérôme Ferrari dont je lis tous les écrits depuis bien avant qu’il ne soit goncourisé, où le... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 09:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 octobre 2011

En moi, il y a des émois

  * En moi, il y a des émois   - la crainte d’arriver au terme de la vie avant d’avoir vécu la plus grande partie des possibles   - une curiosité insatiable   - un apache irréductible debout face au soleil   - des énigmes définitives : le cri du coq, la couleur du lait ou celle de la mer   - des mondes révolus dont les vestiges affleurent à la surface de l’aujourd’hui :  carcasses de granges de pierres et de bois naufragées dans les ronces, langues d’Occitanie et du Piémont ou... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 22:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 septembre 2011

Ondulations alanguies ...

              Ondulations alanguies des vagues de blé, tourmentes grisées des nuages tors labourant l'azur vaporeux, jetées de g a z e s, nappes de dentelles chargées de hauts voltages si légères, si impitoyables. Au ras de la vie animale les rayons du soleil créent la verte luzerne ondulante ; sur les crêtes la force primale jaillit, blanche, au ciel, sa sombre t  r  a  î  n  e imprégnant les sommets.    *
Posté par rolandbussone à 01:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 juin 2010

Amertume du ciel

Amertume du ciel, Ouvre son gris de miel Gluant comme du fiel
Posté par rolandbussone à 22:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 juin 2010

Peu de chose sommes-nous mais beaucoup aussi

Si j'étais créateur serai moins bricoleur ; et si j'étais hâbleur ou donnant dans les pleurs j'irais droit vers les coeurs (aurais plus de douceur). Si cherchais le bonheur ne verrais pas lueurs, l'indicible couleur ; ne vivrais que douleur. Cherchant avec ardeur, vivant avec vigueur, A saisir de chaque heure la quintessence odeur, l'étincelle fureur.
Posté par rolandbussone à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 février 2010

Elle et Lui (= Lui sans Elle)

Très curieux, le fait que sans le savoir, sans le vouloir, j'ai écrit ce texte quasiment à la même date mais à deux années d'intervalle d'un texte "Lui et Elle" sur la même relation entre les mêmes personnages... Elle et Lui (= Lui sans Elle) Il s'était pris à croire qu'elle était son âme sæur. Il pensait par là qu'il avait rencontré quelqu'un avec qui il pouvait partager une certain nombre de choses qui étaient jusqu'alors restées étrangères à sa compagne. C'était comme un frère ou une sæur avec qui il pouvait... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 23:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juin 2009

On a cru (modeste hommage à Jean-Louis Murat)

On a cru L’amante qui nous a magnétisé Devenue l’aimée qui nous a repoussé Celle que l’on croyait trouvée l’âme-sœur Et qui fit notre malheur On a pu croire un  jour qu’on l’avait trouvée La face féminine de qui l’on était On a cru qu’on pouvait inventer La primordiale unité On a cru pouvoir partager De cœur à cœur en confident Ce qui nous avait révélé Que nous étions deux pendants L’une femme... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,