31 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 20

*   20   *   Ces gens qui font la roue à la télévision, experts en économie ou animateurs de variétés, accomplissent la même besogne. On leur a confié le soin de nourrir l’imaginaire et la pensée d’un peuple. Ils le font maigrir et l’insultent. On devrait leur montrer leurs émissions telles qu’elles sont reçues dans les maisons de retraite, les hôpitaux et les prisons. La plus pertinente manière d’observer une société, c’est de la regarder à partir de ces lieux où l’humain est en voie d’oubli, et d’orienter ainsi... [Lire la suite]

22 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 18

18   * La brûlure de ton rire redonnait des joues fraîches à ceux qui cachaient leur petitesse sous une sagesse grise.   *   « brûlure de ton rire » … « sagesse grise » … je me délecte faisant tourner ces images dans ma tête. *
Posté par rolandbussone à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 17

* 17   *   « Reste près de moi », dit le mauvais amour. « Va, dit le bon amour, va, va, va ; c’est par fidélité à la source que le ruisseau s’en éloigne et passe en rivière, en fleuve, en océan, en sel, en bleu, en chant. » p. 119 * Quel amour admirable ! Combien d’entre nous "aiment" en permettant à l’être aimé de s’épanouir ailleurs que dans la possessivité ?   Photo J Chaumont *
20 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 16

    * 16 *   J’ai lu le récit fait par une femme sur son père atteint par la maladie d’Alzheimer. Elle publie son livre à compte d’auteur, pour l’entourage et d’éventuels inconnus. C’est une tentative désespérée et réussie de donner à voir la majesté d’une personne que le vieillissement et l’indifférence asiliaire ont dépouillée de sa beauté, de son intelligence, de sa liberté, de son passé, de son avenir, bref de tout ce qui fait une personne. L’amour est là devant le pire, confronté à son propre mystère :... [Lire la suite]
17 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 15

* 15   * Un livre, un vrai livre, ce n’est pas quelqu'un qui nous parle, c’est quelqu'un qui nous entend, qui sait nous entendre.   p. 99   C’est dire que dans la communion entre un livre et son lecteur c’est ce qu’il fait vibrer en nous qui est mis en avant. Un livre nous plaît lorsque nous nous trouvons en lui, grâce à lui. *  
Posté par rolandbussone à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 14

  * 14 * Faire sans cesse l’effort de penser à qui est devant soi, lui porter une attention réelle, soutenue, ne pas oublier une seconde que celui ou celle avec qui tu parles vient d’ailleurs, que ses goûts, ses gestes, ses pensées ont été façonnés par une longue histoire, peuplée de beaucoup de choses et d’autres gens que tu ne connaîtras jamais. Te rappeler sans arrêt que celui ou celle que tu regardes ne te doit rien, n’est pas une partie de ton monde, il n’y a personne dans ton monde, pas même toi. Cet exercice mental –... [Lire la suite]

15 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 13

* 13 *   Dans un café, une télévision ouverte. Le son est coupé. Des images qui s’abattent les unes sur les autres, comme les cartes d’un jeu qui semble pouvoir durer pendant des siècles, jour et nuit. Soudain sur l’écran, un camp de concentration, des juifs à qui des bourreaux coupent la barbe en éclatant de rire. Dans le café, personne ne remarque cette scène, vite chassée par une autre, puis par des publicités. Eclats des voix, tintement des verres : la vie désenchantée poursuit son cours que rien n’arrête. Lorsque... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 12

 14 * Si l’on veut me faire peur, très peur, il suffit de m’annoncer une visite : aussitôt j’ai l’impression que l’on va porter un coup fatal à ma solitude. p. 45 * Pour ma part, je dirais plutôt que cette arrivée va porter un coup aux activités que je ressens le besoin de pratiquer – seul – pour me sentir m’épanouir. Ca, c’est le fonctionnement primal. Par ailleurs, je partage l’idée qu’il est bon d’échanger avec autrui. Ce qui oppose donc la réaction instinctive de la réaction raisonnée, qui se fait jour en un... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 11

* 11 * Ma façon de rejoindre le monde, c'est de m'en séparer pour lui écrire.                                        p . 47 * Il me manque l'usage de cette chose tempérée qu'on appelle le monde. On ne me l'a pas appris au temps où ces choses-là s'apprennent. Dès que je ne peux accéder au coeur de l'autre ou au profond de ma solitude, je... [Lire la suite]
12 janvier 2014

Etincelles de Christian Bobin 10

* 10 * Qu’est-ce qui me fait si peur dans l’été ?[...] C’est, je crois, la glorification par elle-même d’une société jeune, vive, aisée, cette sinistre euphorie d’un monde méprisant ses vaincus. L’été, ce n’est pas pour les prisonniers, les vieillards, les malades, les pauvres. Pendant cette saison, ils sont encore moins visibles que pendant le reste de l’année. Ils se taisent et contemplent le bleu d’un ciel qui les oublie.   ... [Lire la suite]