02 février 2018

LE JARDIN D’ARSEMAIN, poème d'Odysseus Elytis

  LE JARDIN D’ARSEMAIN    D'une façon ou de l’autre      perdu pour perdu      ici  -  en l'extrémité où m’ont rejetées les infortunes de ce monde       j'ai voulu tenter un saut plus leste  que le désastre   Et comme       la tête en bas et les pieds en l’air       je luttais pour m'affranchir de mon       propre propre poids       certaine inspiration qui me portait vers les hauteurs  ... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 janvier 2018

L'usage du Monde ; à Bam, en Perse

  L’Usage du monde est un livre de Nicolas Bouvier, avec des illustrations de Thierry Vernet, paru en 1963, à la Librairie Droz. Cet « ouvrage-culte » de Nicolas Bouvier, tel qu'il a été défini par le magazine Lire est à la fois un récit de voyage et une invitation à l'émerveillement au gré des flâneries de l'auteur. Dans ce livre se retrouvent déjà les principaux thèmes qui reviendront dans les œuvres suivantes (Chronique japonaise, Le poisson-scorpion ou encore... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 novembre 2017

De la Société humaine en Grèce du temps d'Henry Miller et d'avant

Dans Le Colosse de Maroussi, Henry Miller, après avoir visité Cnossos dans les années 40, compare le passé -  supposé à partir de sa culture héllénistique (du moins, est-ce ce que moi, je suppose) - et le présent d'un petit village crétois à ce qu'il en est advenu à ce moment là :   "En revenant prendre le car, je m'arrête dans un petit village pour vider un verre. Le contraste entre le passé et le présent en est effrayant, comme si, entre-temps, le secret de la vie s'était perdu. Les hommes qui s'assemblèrent autour de... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 novembre 2017

La Grèce et nous, par Henry Miller

Dans l'extrait suivant, pourtant publié en 1941,  il me semble que l'auteur énonce plusieurs propos qui concernent également notre monde actuel, non? Qu'en pensez-vous?   "L'impression la plus forte, à elle seule, que la Grèce m'ait laissé, c'est celle d'un monde à la taille de L'homme. On me dira, il est vrai, que la France donne aussi cette impression ; et pourtant il y a une une différence, une profonde différence. La Grèce est la patrie des dieux ; ils ont beau être morts, peut-être, leur présence s'y fait toujours... [Lire la suite]
17 novembre 2017

Création légendaire du tribunal de Justice grecque, l'Aréopage.

Dans Les Euménides, Eschyle (526 - 456 av. J.-C.) fait intervenir Athéna pour procéder au jugement d'Oreste, qui a tué sa mère Clytemnestre, afin de la punir d'avoir exécuté son époux Agamemnon, père du jeune homme, et qui est pousuivi par les Furies. Si l'on est d'avis que l'affaire est trop grave pour relever  d'un jugement humain, moi non plus je ne me reconnais pas le droit de prononcer sur ce meurtre dans le feu de l'indignation. D'autant qu'après tout ta gourme est jetée : te voici venu en suppliant, purifié, sans dam... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 novembre 2017

L'art du calme intérieur : la nature (2)

Chaque fois que vous portez attention a un élément naturel parvenu à l'existence sans intervention humaine, vous vous délivrez de la pensée conceptuelle et participez, dans une certaine mesure, au lien avec l'Etre ou existe encore tout ce qui est naturel. Pour porter attention à une pierre, un arbre ou un animal, il ne s'agit pas de penser, mais de le percevoir, de l'entretenir dans votre conscience. Une part de son essence vous parvient alors. Lorsque vous sentez le calme de cet Etre, ce calme émerge en vous. Vous le sentez reposer... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2017

"Je vous propose d'être là ..."

    Je vous propose d'être là, d'être un peu plus là,  et cela commence dans le corps que nous sommes, En sentant le contact de notre corps sur la chaise,  en sentant le contact de nos pieds sur le sol En sentant notre colonne vertébrale,  notre colonne vertébrale qui est comme l'Arbre de Vie Cet arbre qui relie la terre et le ciel, cet axe, notre droiture... Notre corps n'est pas le tombeau de l'âme, c'est le temple de l'Esprit.   C'est une maison pour abriter le vent, pour accueillir le... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 novembre 2017

Silence, on braque un hôpital

  Pour qui n'est pas sur Fesse de bouc, une video choc qui y a été partagée, à ne pas manquer, sur les sociétés qui ne paient pas leurs impôts :   https://www.youtube.com/watch?v=ojfw41_hyJk      
Posté par rolandbussone à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2017

Si tu peux ...

    Si tu peux commencer ta journée sans caféine,  Si tu peux la terminer sans sédatif pour dormir,  Si tu peux être de bonne humeur, sachant ignorer tes maux et tes douleurs,  Si tu peux ne jamais te plaindre et ennuyer les autres avec tes problèmes,  Si tu peux comprendre quand ceux qui t'aiment sont trop occupés pour te donner de leur temps,  Si tu peux accepter qu'on te blâme pour une faute non commise,  Si tu peux croire qu'on prendra soin de toi jusqu'à la... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 octobre 2017

Respirer, invisible poème.

    Respirer, invisible poème.Toujours autour de moi,d’espace pur échange. Contrepoidsoù rythmiquement m’accomplit mon haleine. Unique vague dont je soisla mer progressive ;plus économe de toutes les mers possibles, —gain d’espace. Combien de ces lieux innombrablesétaient déjà en moi ? Maints ventssont comme mon fils. Me reconnais-tu, air, encore plein de lieux miens tantôt ?Toi qui fus l’écorce lisse,la courbe et la feuille de mes mots.   Rainer Maria Rilke, Sonnets à Orphée, 1922     *   ... [Lire la suite]
Posté par rolandbussone à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,