Ce qui s'est passé avec la tentative de viol de la volonté des Sentinelles des îles d'Andaman d'échapper à la "civilisation", ne serait-ce que pour ne pas mourir par contamination microbienne, illustre une fois encore que l'espèce humaine n'aura de cesse de tout saccager que lorsqu'elle se sera détruite, ce qui sera entre parenthèses un bienfait  pour la planète et tous les autres êtres vivants.

je n'ai pour ma part aucune compassion pour le type qui s'est fait dézinguer en voulant les envahir, tels les Cortez et compagnie.

 

Que Dieu s'il en est un (ou une) les préserve de notre cupidité pathologique.

 

Unknown

 

A part quoi il y a chez les Humains des individus aimables.

 

Réagissez : ce blog se veut un lieu d'échanges.