Vingt quatre heures à Athènes, c'est déjà découvrir que cette ville est unique.

 

fullsizeoutput_2e3f

 

 

Ce qui est peut-être le plus impressionnant, c'est la présence de l'Acropole, qui se détache sur le ciel ...

 

fullsizeoutput_3463

 

... de jour comme de nuit, formant parfois un singulier contraste avec le lieu d'où on le voit ...

 

fullsizeoutput_345b

... comme dans cette rue moderne et animée...

P1120622

... ou bien de Monastiraki.

P1120645

 

Le quartier d'Omonia est très vivant

fullsizeoutput_30d0

 

 

 

fullsizeoutput_30ce Une étrange boutique

à proximité d'un édifice religieux. Est-ce un periptero, "kioske qui grignote de la place sur la rue"?

P1120606

Ah! ici on vend des icones.

fullsizeoutput_30d2

 

Mon attention estsouvent attirée par des contrastes, dus à la cohabitation entre des modes de vie et des centres d'intérêt divers, ici comme ailleurs.

 

fullsizeoutput_30d1

 

 

Nous voilà dans une artère "djeun", Kapnikarea. Le contraste est grand entre l'animation contemporaine, associée à la consommation des mêmes fringues que partout dans le Monde, et l'église byzantine de KAPNIKAREA, lieu de calme et de recueillement hors du temps. C'est une petite église juste au croisement  de la rue Ermou. Cette église byzantine en croix avec coupole est consacrée à la Présentation de la Vierge au Temple. Le bâtiment initial, qui remonte au XI siècle, fut completé au XIIIe siècle. Depuis 1931,l'église est la proprieté de l'Université d'Athènes. Elle a porté par le passé des noms divers : Kamoucharéa, Chryssokamouchariotissa, Panaghia tis Vassilopoulas,  Panaghia tou Prenza.

En 1834,lors de la construction de la rue Ermou,on pensa la transporter ailleurs, ou même la démolir, parce qu'elle se trouve au milieu de la rue : elle fut sauvée par Louis de Bavière, père du roi Othon, et par Néophytos Métaxas, évêque de Talante, et curé d'Athènes. (La Grèce autrement).



fullsizeoutput_345e

 

 

 

Cette charmante petite église se trouve à côté de la nouvelle métropole (à gauche de celle-ci) sur la place du même nom. Construite à la fin du XII siècle, elle est consacrée à la ''Vierge Gorgoépikoos''et à ''Saint Eleufthérios''. Des vestiges antiques et byzantines furent utilisés à sa construction. Sur la façade de l'église, vous remarquerez plus particulièrement le calendrier attique des fêtes sur la frise antique, qui provient d'un monument du IV siècle. L'église devint la métropole orthodoxe d'Athènes, quand les evêques eurent été expulsés du Parthénon, d'abord par les Francs, puis par les Turcs. De 1839 à 1842, elle servit de bibliothèque. La nouvelle métropole voisine fut construite entre 1842 et 1862 pour devenir la cathédrale d'Athènes (La Grèce autrement).

P1120618  Détail du décor de la façade, en bas relief.

 

Un art plus populaire affiche à proximité une volonté de s'inscrire dans les préoccupations contemporaines.

P1120620

 

 

 

fullsizeoutput_3461

 

"Salus Populi Primera Lex ESTO". Qui donnera le sens de "ESTO"? Et "Primera", ce n'est pas du latin, contrairement à "Salus populi" et "lex".

 

P1120623

 

Dans la rue PANAIOLOGOU-BENIZELOU (?), l'on vend d'autres sortes de parures.

 

P1120621

 

 Le forum romain est un lieu très agréable, situé à deux pas des rues animées.

 

fullsizeoutput_30d3

P1120632

 

L'Ancienne Agora ouvre une belle perspective sur l'Acropole. La tour des Vents en est le monument le plus célèbre.

La tour des Vents, appelée aussi horloge d'Andronicos, est une horloge hydraulique monumentale en marbre du Pentélique, située sur l'Agora romaine, à Athènes, construite en 50 av. J.-C, sculptée de 8 cadrans solaires.

 

 

P1120634

Côté Nord, le vent Borée 

 

P1120635

 

L'Ancienne Agora

P1120638

 

Oeuvre d'Art Moserne? Non : vente de textiles.

P1120641

 

Panaghia Pantanassa

 

Édifice emblématique du quartier de Monastiraki, érigé sur la place du même nom, l’église Pantanassa dédiée la Dormition de la Vierge Marie, autrefois appelée le Grand Monastère, est aujourd’hui surnommée Monastiraki, c’est-à-dire le Petit Monastère.

Construite au Xe siècle, cette charmante église continue de présenter des attributs architecturaux de l’époque, bien qu’elle ait fait l’objet d’un grand nombre de restructurations et de rénovations au fil des siècles.

Pendant l’occupation ottomane, l’édifice est géré par un monastère et se trouve au cœur d’un quartier commercial. Certains vestiges du monastère de l’époque sont encore visibles dans les environs.

Ici aussi, c'est un lieu dévolu à la jeunesse.

 

P1120643

 

 

Nombreuses sont les boutiques à touristes devant la mosquée Tsizdaraki(s?),

à la sortie de la station de métro Monastiraki.

 

 

P1120649

 

Là, la vie moderne est bien installée

 

P1120662

 

Toujours près de Plaka, un authentique quartier aux magasins débordants, tel ce négoce de corderie...

P1120663

 

... ou de quincaillerie ...

P1120664

 

 ... ou même très spécialisés, par exemple en rivets :

P1120665

 

Le contraste est fortement marqué avec le quartier d'Exarchia, où nombreux sont magasins et  maisons fermés, tagués.

 

P1120599

 

Exarcheia, un quartier durement touché par la crise. 

P1120601

 

Ce quartier est habité aussi par des étudiants ; on y fleure malgré la crise une créativité juvénile.

 

P1120604

 

Un imaginaire pas toujours très optimiste.

P1120602

Que penser de cette création? Peut-on y voir un symbole de la Grèce, qui aurait bien besoin d'être secourue...?

Mais pourquoi les mains sont-elles disjointes des poignets? pourquoi sont-elles issues d'un univers sans couleurs?

Est-ce une pièce de monnaie qui s'échappe de la main ouverte, ou est-ce la poigne de l'autre qui lui fait lâcher la pièce?

Bien sûr, il y aurait aussi à voir le musée des instruments de musique populaire grecque, mais cela se fera avec un autre message. 

fullsizeoutput_30da

De même que pour les stutues du musée  d'Art cycladique. 

fullsizeoutput_30f7

fullsizeoutput_3102

fullsizeoutput_3101

 

 

A bientôt.

 

Si ce message vous aintéressé, ou si vous avez des précisions ou rectifications à apporter à son contenu, n'hésitez pas à laisser un commentaire. Ils sont toujours bienvenus.