P1120467

 

Hors saison, l'on peut se rendre à Kefalonia en prenant le ferry de Kyllini à Poros.

fullsizeoutput_30a0

fullsizeoutput_30a3

 

Le petit port de Poros

P1120483

Un amour de café au petit-déjeuner! 

P1120486

 

Le mont Ainos culmine à plus de 1600 mètres.

P1120487

 

C'est la plus montagneuse et la plus grande des îles ioniennes

P1120488

 

 

La densité de population actuelle est de 36 habitants au kilomètre carré.

fullsizeoutput_30a9

 

Céphalonie est juste au-dessus d'une faille tectonique importante, où le plateau européen rencontre le plateau égéen en provoquant un glissement frictionnel. C'est la même configuration que la célèbre faille de San-Andreas en Californie.

fullsizeoutput_30aa

 

Il y a donc des séismes réguliers et des dizaines de secousses, mineures ou non, se produisent chaque année. En 1953, un violent séisme a détruit presque toutes les habitations de l'île, n'épargnant que quelques villages dans le nord.

fullsizeoutput_30ab

 

À trois kilomètres au nord de Sami, se trouve un lac souterrain, profond de 39 m, qui se visite en barque. Ses eaux turquoise communiquent par des galeries avec des gouffres situés à 15 km de là, de l'autre côté de l'île. La voûte en partie écroulée permet au ciel de se refléter dans l'eau dont la couleur change avec la position du soleil.

P1120484

 Les professions agricoles traditionnelles sont l'élevage et l'oléiculture.

 

 

fullsizeoutput_30ac

 

 

Le musée et la bibliothèque Korgialenios d'Argostoli est un petit musée des arts et des traditions populaires. On y trouve des costumes traditionnels, des outils, des ustensiles de la vie quotidienne, des objets artisanaux. Il possède une série de photographies prises avant et après le tremblement de terre de 1953, dont celles ci-dessus.

fullsizeoutput_30ad

fullsizeoutput_30ae

 

 

fullsizeoutput_30b1

 

Lixouri est la seconde ville par ordre d'importance, et abrite avec Argostoli (ci-dessus) près des deux tiers de la population de l'île.

P1120562

 

 

Les deux villes sont reliées par voie terrestre comme par ferry.

 

P1120571

 

 

Arrivée à Lixouri.

P1120500

 

On ne recommande pas vraiment d'effectuer le parcours en pédalo.

 

fullsizeoutput_30c0

 

Lixouri : du fait de la reconstruction de la ville suite au séisme de 1953, les habitations n'ont guère de caractère.

P1120558

 

 

P1120561

 

P1120514

 

La route de la côte Ouest en direction du Nord de l'île offre de beaux panoramas.

P1120516

fullsizeoutput_30b5

 

 

 

 

fullsizeoutput_30b6

 

Sami, sur la côte Est.

P1120521

 

Partout dans le Péloponnèse se dressent au bord des routes des édifices de tailles diverses (peut-être en mémoire de voyageurs morts sur la route?)

 

P1120526

 

 

En 1584 les habitants de l’île d'Assos (maintenant reliée au continent) ont envoyé des pétitions au Sénat de Venise pour réclamer la construction d'une nouvelle forteresse, la forteresse Saint-Georges ne pouvant suffire à protéger la totalité des habitants de l'île. Cette demande coïncidait avec des plans ambitieux de protection des territoires de l'Est par Venise. C’est ainsi que la construction de la forteresse d'Assos a commencé en 1593, sous la supervision d’Ambroise Cornelius, comme l’indique l’inscription à l’extérieur de la porte principale d’accès. La forteresse est le plus grand château de l’île et un des plus grands de Grèce avec ses 2 000 mètres de murs d’enceinte qui suivent le relief du terrain et forment un rectangle irrégulier renforcé par cinq bastions. Assos, au pied de sa presqu'île, est resté un village près de son petit port qui pouvait recevoir quatre galères. Au sommet de la colline qui domine ce port de pêche s'élève une citadelle vénitienne. Les habitants de l’île proches de la forteresse étaient réticents à déménager à l’intérieur de la forteresse : bien que construite sur une presqu’île imprenable, sa position rendait son approvisionnement facile à couper en cas d’invasion. La forteresse était le siège de la noblesse vénitienne et elle renfermait la cathédrale grecque de l’île. Elle a perdu de son importance lorsqueLeucade  est devenue une possession vénitienne en 1684.

P1120531

P1120536

fullsizeoutput_3124

P1120538

fullsizeoutput_3126 Un abri-bus plutôt sympathique

P1120546

 

Entre Sami et Poros, un beau paysage verdoyant

P1120549

 

Sur la route

 

fullsizeoutput_3127

 

Le kioske du bord de la plage 

P1120572

 Magnifique, la plage de Petani l'est sans conteste.

 

fullsizeoutput_30c2

fullsizeoutput_30c1

 

P1120575

 

La péninsule de Paliki est considérée comm le jardin de Céphalonie.

 

P1120577

 

On y trouve le monastère de Kipouraion,  dans un beau décor de vignes et d'oliviers.

 

P1120576 

P1120578 Juché au bord de la falaise.

 

P1120580

 

 

C'est non sans une certaine émotion que l'on parcourt la rue Poséidon. C'est tout de même mieux que les noms des généraux ou maréchaux des nôtres!

P1120581

P1120582

 

 

Et c'est évidemment avec un peu de regret que l'on quitte cette île non des plus touristiques mais attachante...

P1120584

 

... et non sans regretter de n'être pas allé à la rencontre d'Ithaque, qui se profile à l'horizon.

fullsizeoutput_344d

 

Sur le port de  kyllini.